QUELQUES INFOS

0L9A5157-11

Qui suis-je ?

Je m’appelle Neïla Romeyssa Sayah, j’ai 19 ans, je suis Algérienne d’origine et Parisienne d’adoption. Je suis étudiante en Lettres Éditions Médias Audiovisuel (LEMA) à l’Université Sorbonne Paris IV. En parallèle de ma petite vie d’étudiante, j’anime un blog qui traite de tendances, lifestyle et voyages et un compte Instagram où je partage quotidiennement mes looks.
Mon univers a comme base le mélange de la vision orientale et occidentale, je suis issue d’une double culture que je veux mettre en avant à ma manière. Depuis toute petite, je voyage beaucoup, ce qui a aiguisé ma curiosité et fait naître en moi l’envie de vivre de nouvelles aventures. De plus j’adore la mode et les nouvelle tendances : s’habiller c’est faire un geste touchant, révélateur, c’est une manière pour moi de m’exprimer.
Je suis également rédactrice-contributrice au Huffington Post Maghreb, où je traite de quelques sujets de sociétés ayant des problématiques que je trouve intéressantes.

The Coffee Knafeh, c’est quoi ?

J’ai crée The Coffee Knafeh en Octobre 2014, le blog était au début éponyme, il avait comme titre mes deux prénoms (neilaromeyssa.com)
The Coffee Knafeh se veut un moment « pause café », de lecture et d’évasion.
Le café étant connu à l’international, et le Knafeh étant une pâtisserie orientale que je mange depuis toute petite. J’ai donc voulu, à travers ce petit message, faire allusion à ma double culture dont je traite via mes looks, et mes articles.
On y trouve plusieurs catégories : mode, lifestyle, voyages, la pause knafeh, etc….

 

Les contributeurs : 

Sur TheCoffeeKnafeh, il y a également des rédacteurs contributeurs qui proposent leurs articles.
Il y a actuellement une contributrice sur le site :

Eladja Zouache
Eladja ou Ella est franco-algérienne, provinciale et parisienne en CDI.  Elle a 21 ans. Après un bac ES, son amour pour la littérature, l’histoire et les langues la poussent vers deux années de prépa Lettres Supérieures option Littérature anglaise. Passionnée par la politique, c’est donc tout naturellement qu’elle se dirige vers une école de sciences politiques et de management public. Sans hésiter, elle se laisse séduire par Paris et quitte sa province pour gagner la capitale.
Sa double culture (double identité) est une richesse selon elle. Elle s’en nourrie volontiers pour sa construction personnelle.
À travers, l’art, la culture, la cuisine, la culture, la politique ; elle entend être en phase avec cet univers oriental qui la fascine tant.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *